Le Temps: Pictet organisait hier son séminaire annuel destiné aux caisses de pension sur le thème de la tempête que traversent les marchés financiers. Quel est le principal souci de vos clients de ce point de vue?

Renaud de Planta: Leur préoccupation majeure concerne l'allocation stratégique de leur portefeuille. Nous avons essayé de leur apporter des éléments de réponse, notamment en leur présentant notre vision du marché. Nous considérons en particulier que le moment est mal choisi pour acheter des obligations, compte tenu du très faible niveau des taux d'intérêt. Cela ne pourrait se justifier que dans le cas d'une grave dépression. Mais nous ne croyons pas à ce scénario.

– La semaine dernière, la banque Lombard Odier Darier Hentsch a estimé que les bénéfices des banques privées suisses allaient reculer d'au moins 30% cette année. Est-ce aussi le cas pour Pictet?

– Je ne souhaite pas commenter ces chiffres. Il est en revanche clair que Pictet continue de se développer à la fois dans le domaine du «global custody» (garde des titres mondiale), des fonds de placement et aussi dans la gestion privée. Et nous avons le projet d'étendre notre présence en Espagne.

– Votre séminaire a traité de la transparence des sociétés, un thème actuellement très sensible. De votre côté, vous ne publiez pas vos comptes puisqu'en tant que banquier privé, rien ne vous y oblige. N'y voyez-vous pas là une contradiction?

– Absolument pas. Ce qui compte avant tout, c'est la transparence à l'égard des actionnaires. La Suisse rencontre d'ailleurs dans ce domaine de sérieux problèmes. Pour notre part, les associés gérants possèdent et dirigent la banque. Ils maîtrisent donc parfaitement la situation. En ce qui concerne nos clients, ils savent que la banque respecte la loi et se soumet à l'analyse des réviseurs extérieurs. La Commission fédérale des banques exerce elle aussi son contrôle. Enfin, l'agence de notation bancaire Fitch nous attribue d'excellentes notes. Ces éléments suffisent à nos clients les plus exigeants, y compris les grandes caisses de pension étrangères.