Un directeur très discret, un secteur d’activité qui semble peu dynamique, une image poussiéreuse… Non, à première vue, Microsoft n’a rien d’un géant de la tech clinquant et conquérant. Encore associé à Windows et à la suite bureautique Office, le groupe dirigé par Satya Nadella n’est que rarement cité comme le «M» des GAFAM que constituent Google, Amazon, Facebook et Apple. Et pourtant, sans faire de bruit, Microsoft est en train de dévorer l’espace numérique, enthousiasmant les investisseurs – l’action a bondi, en un an, de 165 à 255 dollars.

Lundi, le groupe a ainsi avalé la société américaine Nuance pour 19,7 milliards de dollars. Connue initialement pour ses logiciels de dictée pour les professionnels, cette firme est aujourd’hui spécialisée dans l’intelligence artificielle, ses systèmes de reconnaissance vocale étant notamment utilisés en télémédecine. Avec cette acquisition, Microsoft fait donc une percée dans la santé, domaine vu comme la prochaine mine d’or pour les géants de la tech.