Un directeur très discret, un secteur d’activité qui semble peu dynamique, une image poussiéreuse… Non, à première vue, Microsoft n’a rien d’un géant de la tech clinquant et conquérant. Encore associé à Windows et à la suite bureautique Office, le groupe dirigé par Satya Nadella n’est que rarement cité comme le «M» des GAFAM que constituent Google, Amazon, Facebook et Apple. Et pourtant, sans faire de bruit, Microsoft est en train de dévorer l’espace numérique, enthousiasmant les investisseurs – l’action a bondi, en un an, de 165 à 255 dollars.