Dans un long entretien avec la NZZ am Sonntag, Martin Senn, le patron de Zurich Insurance, rend hommage au chef des finances Pierre Wauthier qui s’est donné la mort la semaine passée, poussant le président du conseil d’administration Joe Ackermann à se retirer. Martin Senn exclut des conflits entre les deux cadres. Il conteste également les soupçons selon lesquels Joe Ackermann aurait voulu embellir les comptes, contre l’avis de Pierre Wauthier.

Pour leur part, la Schweiz am Sonntag tout comme la SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche évoquent la lettre d’adieu laissée par le défunt, qui attesterait, au contraire, des dissensions entre les deux hommes, voire des pressions que Pierre Wauthier aurait endurées. C’est l’intention de la famille, notamment de la veuve de Pierre Wauthier, de rendre public le contenu de la missive qui aurait décidé Joe Ackermann à démissionner, avancent les trois titres dominicaux.

Cette missive aurait pris Joe Ackermann au dépourvu, note encore Le Matin Dimanche. «Il a été sonné et profondément touché», explique un proche au journal romand. Le banquier aurait rejeté tous ces reproches, qu’il considère comme «totalement infondés». Le groupe Zurich n’a pas souhaité commenter le contenu exact de la lettre.

Pour l’heure, malgré les sollicitations des médias, la femme de Pierre Wauthier aurait refusé, elle aussi, de répondre aux questions des journalistes. Martin Senn, de son côté, a précisé, toujours à la NZZ am Sonntag, que Zurich Insurance n’aurait en aucune façon interdit de parole la veuve du chef des finances de la société.