Alors que les scandales d’Archegos et Greensill semblent occuper toute l’attention, Credit Suisse se bat pour garder secret un rapport sur sa gestion des risques dans une tout autre affaire. Celle de son gérant star, Patrice L.*, condamné en 2018 par la justice genevoise à 5 ans de prison pour avoir causé un dommage de 143 millions de francs au préjudice notamment de l’ancien premier ministre géorgien Bidzina Ivanishvili, mais aussi pour s’être enrichi de 30 millions.

Lire aussi: Credit Suisse: le nouveau président promet «une période pénible et des décisions difficiles»