Dans une conférence à Zurich cet après-midi, le président du Conseil de banque de la Banque nationale a présenté les conclusions du rapport KPMG. Le cabinet d’audit a passé en revue les transactions financières effectuées au sein du directoire élargi de la BNS ces trois dernières années.

«KPMG n’a trouvé aucun élément permettant de conclure qu’un membre de la Direction générale élargie ait transgressé un règlement ou des directives générales en vigueur pendant la période sous revue, selon Hansueli Raggenbass. Le Conseil de banque a pris connaissance des résultats de cet audit et les a étudiés en détail. Il partage les appréciations portées par KPMG.»

Philipp Hildebrand, ex-président, Thomas Jordan, président ad interim, et Jean-Pierre Danthine, actuel numéro 2, sont, d’après ce rapport, blanchi de tout soupçon.

Les transactions des personnes proches des membres de la direction ont aussi été examinées, à l’exception de celle de Kashya Hildebrand, «faute de temps».