Il ne s’agit pas d’un exode massif. Les Suisses ne déménagent pas par centaines de milliers des grandes villes vers la campagne. Mais la pandémie et l’explosion du recours au télétravail qu’elle a imposé sont en train de redistribuer les cartes dans l’immobilier résidentiel.

Lire aussi: Covid: près d’une personne sur deux a télétravaillé