Installé dans un salon feutré à l’entrée du siège d’Omega à Bienne, Raynald Aeschlimann échange avec ses collaborateurs derrière d’imposantes baies vitrées. Nous voyant approcher, il nous salue d’un grand geste. Son masque cache un sourire qu’une année 2020 ne ressemblant en rien aux attentes n’a pas entamé.

Pendant 30 minutes, qui viennent entrecouper un marathon de vidéoconférences visant à présenter les nouveautés dévoilées ce mardi par la marque pour ses quatre collections phares (Speedmaster, Seamaster, Constellation, De Ville), le patron évoque les défis posés par la pandémie, et les opportunités qui lui font penser que le vaisseau amiral de Swatch Group remontera la pente d’ici à fin décembre.