La conseillère fédérale Doris Leuthard a appris «avec une grande consternation» le décès inattendu du directeur général de Swisscom Carsten Schloter. Elle tient à adresser ses plus sincères condoléances à la famille du défunt et à lui exprimer sa plus grande compassion dans ces moments difficiles.

«Carsten Schloter est parvenu à positionner Swisscom avec succès sur un marché hautement concurrentiel et en constante évolution, tout en renforçant le service public», a déclaré mardi la cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), citée dans un communiqué.

L’économie suisse vient de perdre une figure influente et Swisscom un chef exceptionnel, souligne encore la ministre de tutelle du géant bleu.

«Un jour noir pour l’économie suisse»

L’opérateur Orange se dit «choqué» par le décès de Carsten Schloter. «C’est un jour noir pour l’économie suisse et la branche des télécommunications, qui perd l’un de ses meilleurs managers», a indiqué mardi le concurrent de Swisscom dans un communiqué.

Ces dernières années, personne n’a autant marqué la concurrence dans le secteur des télécommunications que Carsten Schloter, ajoute l’opérateur vaudois. Celui-ci déplore la perte d’un collègue extrêmement clairvoyant, chaleureux et faisant preuve d’un grand sens de l’analyse.

Orange insiste encore sur le fait que Carsten Schloter s’était révélé être un concurrent loyal, malgré un contexte rude. L’opérateur établi à Renens (VD) adresse ses plus sincères condoléances aux proches et à la famille.

Le président de la ComCom se dit consterné

Le président de la Commission fédérale de la communication (ComCom), Marc Furrer, s’est dit consterné à propos du décès du directeur général de Swisscom Carsten Schloter. Selon lui, ce dernier était un visionnaire pour le secteur des télécommunications.

«Je suis totalement choqué à l’annonce de cette nouvelle», a dit mardi à l’ATS Marc Furrer, qui précise que cette disparition est douloureuse et le touche personnellement. Le président de la ComCom relève ses positions souvent divergentes avec le directeur général de l’opérateur contrôlé en majorité par la Confédération.

Swisscom est en effet perçu comme l’ancien monopole du secteur et particulièrement observé pour cette raison. Aux yeux de Marc Furrer, la mort de l’Allemand âgé de 49 ans constitue certes une «lourde perte» pour le géant bleu, mais pour toute la branche également ainsi que pour l’économie helvétique dans son ensemble.

Et Marc Furrer de décrire encore Carsten Schloter comme un «type visionnaire». Il fonde son appréciation sur le fait que l’homme a toujours regardé plus loin que le seul intérêt de Swisscom, en entretenant notamment un dialogue entre le monde de l’économie et le monde de la politique. Le président de l’ASUT choqué par la nouvelle

Le président de l’Association suisse des télécommunications (ASUT) Peter Grütter est attristé par la mort du patron de Swisscom Carsten Schloter. «J’ai été choqué quand j’ai entendu la nouvelle», a-t-il déclaré mardi à l’ATS.

Pour l’avoir côtoyé, Carsten Schloter m’est toujours apparu comme une personne dynamique, a ajouté Peter Grütter. Ce dernier considérait le patron de Swisscom comme direct, ouvert et sympathique.

Selon le président de l’ASUT, Carsten Schloter avait mené à bien la modernisation de l’infrastructure des télécommunications en Suisse. «Il a excellemment positionné son entreprise sur le marché», a-t-il ajouté.

Syndicom est attristé

Le syndicat des médias et de la communication syndicom «apprend avec une grande tristesse» le décès du patron de Swisscom Carsten Schloter. Il adresse à ses proches ses plus sincères condoléances et dit partager la tristesse des employés et l’inquiétude qui pourrait naître de cette situation.

«Carsten Schloter s’était révélé être un partenaire fiable, parfois dur, mais ouvert au dialogue et toujours fair-play», a déclaré mardi à l’ATS le coprésident de syndicom Alain Carrupt. «Il a en outre toujours soutenu le dialogue social.»

«Nous avions parfois des visions différentes, mais des solutions ont au final toujours été trouvées», a ajouté le coprésident du syndicat. La convention collective de travail (CCT) avait notamment été renouvelée l’an dernier.