EMS-Chemie a senti le vent de la reprise l’an passé. Le fabricant de polymères et spécialités chimiques contrôlé par la famille Blocher a vu ses ventes bondir d’un tiers à un record de 1,59 milliard de francs. Le bénéfice net a crû plus modérément, de 4,9% à 232 millions.

Le résultat opérationnel (EBIT) a grimpé de 27% à 282 millions de francs, là-aussi un niveau record, a indiqué vendredi à Zurich Magdalena Martullo, patronne du groupe et fille de l’ancien conseiller fédéral Christoph Blocher. La société établie à Herrliberg (ZH) a tiré profit de la reprise de l’industrie automobile, secteur dans lequel elle réalise 54% de ses ventes.

La Chine en hausse de 113%

Dans le monde, les ventes de voitures ont crû l’an passé de 13% au regard de 2009, une croissance redevable, entre autres, au marché chinois avec un bond de 33%. Si en Europe et aux Etats-Unis la situation s’est normalisée comparé au niveau de 2007, grâce notamment aux programmes de soutien des gouvernements, la Chine a présenté un envol de 113% sans aide étatique.

L’embellie conjoncturelle a aussi bénéficié à d’autres secteurs dont Ems est un fournisseur. Le groupe fabrique notamment des composants synthétiques appelés à remplacer le métal, a rappelé la patronne du groupe qui fête cette année les 75 ans de sa fondation.

Revers de la médaille: avec l’embellie conjoncturelle, les prix des matières premières sont repartis à la hausse, après avoir plongé durant la récession. Actuellement, leur niveau dépasse celui d’avant la crise, a ajouté Magdalena Martullo.

Petits poissons face aux grands constructeurs

Ces augmentations de prix sont généralement répercutées aux clients, mais il y a toujours un décalage entre les deux hausses. Par ailleurs, les grands constructeurs automobiles travaillent avec le concept de tarifs annuels. «Face à des géants comme Volkswagen ou Toyota, nous sommes de petits poissons», constate la patronne d’Ems.

L’appréciation du franc est également venue peser sur les marges. La marge nette d’exploitation (EBIT) se situe à 17,6%, contre 18,5% en 2009. Quant à la marge brute d’exploitation (EBITDA), elle atteint 21%, en baisse de 2,3 points de pourcentage comparée à celle réalisée un an auparavant. Afin de limiter cet impact, Ems a accru son efficience. Le groupe continue aussi de passer en revue son portefeuille de produits afin d’en éliminer les moins rentables.

Pour demeurer compétitive, la société a poursuivi ses investissements l’an passé, ces derniers se sont élevés à 49 millions de francs, contre 38 millions un an auparavant. Ems-Chemie a notamment ouvert une nouvelle usine en Chine, ainsi qu’en Corée, tout en améliorant ses capacités de production en Suisse.

Nouvelle halle de stockage

D’importants investissements sont en cours sur le site de Domat-Ems, avec une nouvelle installation pour les produits à haute température et une autre destinée à la polymérisation ainsi qu’une nouvelle halle de stockage. Le nombre de collaborateurs du groupe s’est également accru, passant de 2106 à 2256.

Les actionnaires bénéficieront de la bonne performance 2010, avec un dividende atteignant au total 12,50 francs par action, y compris un versement spécial de 6 francs lié aux 75 ans de l’entreprise, contre 10 francs un an auparavant. Les investisseurs n’ont pas non plus fait la fine bouche. A la bourse suisse, le titre Ems-Chemie progressait de 4,56% à 167,30 francs vendredi à 16 h 45, dans un marché élargi en hausse de 0,73%.

Pour cette année, Magdalena Martullo table sur un développement conjoncturel favorable, mais qui sera marqué par les mêmes facteurs. Au final, elle escompte un chiffre d’affaires et un résultat opérationnel en légère progression par rapport à ceux de 2010.

Au cours des prochains mois, Ems-Chemie entend aussi prendre le contrôle de 100% de ses filiales en Asie, notamment. Par ailleurs, la patronne du groupe ainsi que sa soeur, Rahel Blocher, vont transférer leur part de 2,39% chacune dans le capital du groupe à EMESTA, la société de participations de la famille Blocher, laquelle verra ainsi sa participation passer de 56,04% à 60,81%.