Traquer les licornes européennes de demain, ces start-up valorisées à plus de 1 milliard de dollars, c’est l’ambition du Tech Tour Growth Summit lancé en 2014. Pour y parvenir, cette initiative belge s’assure l’expertise d’une vingtaine d’investisseurs reconnus. L’an dernier, elle avait sacré la société vaudoise Sophia Genetics.

La liste des 50 finalistes de l’édition 2020 de ce sommet a été révélée mercredi. Le canton de Vaud y figure de nouveau en bonne place puisque trois entreprises issues de l’EPFL ont été retenues: Kandou, Flyability et Nexthink. Une seule autre société suisse figure à leurs côtés, la zurichoise Beekeeper.

Des entreprises à fort potentiel de croissance

La présence des trois start-up lémaniques ne représente pas une surprise puisqu’elles sont régulièrement citées comme potentiels fleurons économiques de la Suisse. Flyability a ainsi pris en 2019 la première place du classement des 100 entreprises les plus prometteuses du pays, une étude de référence réalisée chaque année par le programme Venturelab. Fondée en 2014, la start-up a mis au point des drones capables d’intervenir dans des zones complexes et dangereuses.

Lire aussi: Les futurs joyaux de la couronne lémanique

Active dans l’électronique pour l’internet des objets, Kandou a de son côté levé l’an dernier 56 millions de dollars. Nexthink, qui promet aux entreprises de les aider à améliorer «l’expérience digitale» de leurs employés, avait fait encore mieux fin 2018, en obtenant 85 millions de dollars.

Car c’est bien de décollage rapide qu'il est question. Techniquement, les entreprises qui ont retenu l’attention des organisateurs du Tech Tour Growth Summit ne sont plus des start-up, mais des scale-up. Un anglicisme auquel il faudra s’habituer avec l’arrivée à maturité de cette scène entrepreneuriale en Suisse.

Une seule licorne lémanique

Depuis cinq ans, le canton de Vaud, via son agence pour l’innovation Innovaud, a créé un programme spécifique pour aider les jeunes pousses qui se trouvent dans cette phase délicate. Les trois sociétés retenues cette année en font partie.

Si le canton de Vaud peut s’enorgueillir de compter plusieurs pépites en devenir sur son territoire, il n’a en revanche pour l’instant fourni à la Suisse qu’une seule licorne: MindMaze.

Pour Marc Gruber, vice-président de l’EPFL, chargé de l’innovation, une initiative comme le Tech Tour Growth Summit peut contribuer à étoffer ce contingent. Elle apporte une visibilité bienvenue aux entreprises distinguées. Le nom des lauréats sera connu à la fin du mois de mars.

Lire à ce sujet: La Suisse devient une véritable fabrique de licornes