Bumble. Le nom de la dernière coqueluche de Wall Street tombe à pic pour parler de bulle financière et de valorisations stratosphériques.

Fondée en 2014 par Whitney Wolfe Herd, cette société a fait jeudi dernier une entrée en bourse (IPO) fracassante à New York. Estimée à 8 milliards de dollars, l’application de rencontres amoureuses qui se veut résolument féministe a vu en quelques minutes son action s’envoler de 43 à 76 dollars. Un bond de 77%. L’opération lui a permis de lever 2,2 milliards de dollars, histoire de financer sa croissance et de défier Tinder. La fondatrice de Bumble en fut d’ailleurs la responsable marketing avant d’en claquer la porte.