Malgré la correction des marchés boursiers en mai et en juin, les opérations d'entrées en Bourse (IPO) atteignent des sommets. Durant le premier semestre 2006, les sociétés ont récolté 255 milliards de dollars, selon Bloomberg. Soit une hausse de 38% par rapport à la même période de l'an passé. Ce niveau dépasse même les valeurs record du premier semestre 2000, période euphorique pour les technologies de l'information. Goldman Sachs arrive en tête des banques les plus sollicitées pour accompagner ces IPO, avec un volume de près de 36 milliards de dollars.

Cette frénésie boursière pourrait se poursuivre durant la deuxième partie de l'année. Ainsi, Rosneft entend lever jusqu'à 11,6 milliards de dollars lors de son IPO en août. Bank of China, de son côté, espère récolter entre 10 et 12 milliards en octobre à la Bourse de Hongkong. Parmi les prochains candidats, on peut citer l'espagnol Bolsas & Mercados ou encore l'assureur Standard Life.

Par contre, les aléas boursiers de ces deux derniers mois ont tempéré les ardeurs de certaines sociétés. Ainsi, Pirelli a renoncé à lancer ses pneus Pirelli Tyre SpA.