Industrie, commerce, restauration, hôtellerie, services aux personnes, quasiment tous les secteurs de l’économie allemande sont touchés par la crise liée au coronavirus. La hausse massive du nombre de demandes de chômage partiel en est la preuve la plus explicite. Entre mars et fin avril, 751 000 entreprises se sont manifestées auprès de l’Agence nationale pour l’emploi afin de bénéficier, si besoin est, du soutien de l’Etat pour réduire le temps de travail de leur personnel. Concrètement, cela concerne 10,14 millions de personnes, soit un tiers des salariés allemands.

Lire aussi:  Guy Ryder: «Je suis surpris qu’il n’y ait pas plus d’émeutes»