Digitec Galaxus recrute. Et surtout, il tient à le faire savoir. Mercredi, le numéro un suisse de l’e-commerce, propriété de Migros, annonçait le recrutement de 250 personnes dans son centre logistique situé à Wohlen, en Argovie. Des emplois a priori temporaires, qui pourraient toutefois être prolongés. Contacté, le syndicat Unia est réservé face à cette annonce.

Le spécialiste de l’e-commerce avait déjà recruté 300 employés pour faire face au pic de demande ce printemps, au début de la pandémie. Digitec Galaxus s’attend à une explosion des commandes en cette fin d’année et s’y prépare avec l’embauche de 250 employés – sur ce total, 120 postes ont déjà été repourvus en juillet et en août. Les 130 embauches à effectuer se déclinent de la manière suivante: 40 employés pour la préparation des commandes, 80 pour l’emballage de ces dernières et 10 employés pour la zone d’arrivage des marchandises. Les contrats débuteront entre le 1er septembre et le 24 novembre, pour un taux d’activité de 80 à 100%, et ils s’achèveront la première semaine de janvier 2021.

Conversion en fixes

Des emplois temporaires, donc. Mais Digitec Galaxus pense convertir une partie – sans les quantifier – en contrats à durée indéterminée. «Nous nous attendons à croître encore ces prochains mois et années, donc cette aide supplémentaire sera utile», avance un porte-parole. La société affirme que le même processus était intervenu pour les 300 personnes recrutées au printemps: «La plupart travaillent toujours pour nous. Ceux que nous avons «empruntés» à d’autres entreprises y sont retournés. Nous avons pu les remplacer par des personnes à contrat à durée déterminée. Donc nous comptons bien 300 collaborateurs en plus», poursuit le porte-parole.

Avec ces 250 employés supplémentaires, Digitec Galaxus en comptera 850 durant les fêtes de fin d’année dans son principal centre logistique de Wohlen, en Argovie, mais aussi à Dintikon (AG) et Roggwil, dans le canton de Berne. A titre de comparaison, ils étaient au total environ 500 à la fin de 2019. «Cette année, nous compterons ainsi 70% d’employés en plus», souligne le porte-parole. Aujourd’hui, au total, Digitec Galaxus compte 1550 employés en Suisse, plus 180 en Serbie – il s’agit de collaborateurs du service client ayant des origines suisses, dit la société. Enfin, le groupe compte 50 collaborateurs en Allemagne.

Pour cette année, le groupe s’attend à une forte croissance, sans donner de chiffre. En 2019, Digitec Galaxus avait réalisé un chiffre d’affaires de 1,146 milliard de francs, en hausse de 16% par rapport à l’année précédente.

Lire aussi: Reportage au cœur de la machine Digitec Galaxus

Migros pointée du doigt

Face à ces annonces, Unia est prudent. «Nous saluons le fait que le numéro un du commerce en ligne dans ce pays soit une entreprise helvétique qui crée des emplois en Suisse. Mais toutes proportions gardées, c’est une goutte d’eau dans l’océan par rapport aux centaines d’emplois qui disparaissent en ce moment dans le commerce de détail. Il s’agit là de la création de 130 jobs à durée déterminée. En outre, des contrats à durée déterminée (entre un et trois mois) sont par essence précaires», affirme Anne Rubin, responsable du commerce de détail auprès du syndicat.

Unia relève que «les conditions de travail sont difficiles dans les entrepôts, les employés parcourent des dizaines de kilomètres, selon les postes, ont peu de pauses, commencent à quatre heures du matin… Bref, ce travail devrait, en raison de sa pénibilité et du stress dans lequel il est effectué, être bien rémunéré.» En face, le groupe dit que les employés sont payés selon les standards de l’industrie. «Migros met systématiquement en avant sa convention collective de travail (CCT) pour ses employés, poursuit Anne Rubin Celle-ci ne s’applique toutefois pas aux employés du commerce en ligne, contrairement à Coop où une partie du commerce en ligne est protégée par une CCT.»