Il n’y a pas que le monde du football ou l’industrie bancaire qui évoluent au rythme des transferts. Le secteur du marketing en Suisse romande aussi. L’une des stars de l’agence vaudoise Virtua, Damien Fournier, vient de signer chez Havas Genève. Un grand chambardement qui prendra effet en janvier 2017.

Objectif du nouvel homme fort d’Havas Genève: servir de tête de pont à l’antenne locale appartenant au sixième plus important groupe publicitaire du monde (près de 2 milliards de francs de chiffre d’affaires annuel) dans le domaine du marketing numérique. «Plutôt que de continuer à sous-traiter, faute de savoir faire à l’interne, nous avons choisi de redimensionner nos activités pour dorénavant proposer un service tout-en-un: de l’offre traditionnelle en termes de stratégie et de création, aux réseaux sociaux, Internet, jusqu’au «big data», se félicite Henri Balladur, codirecteur général d’Havas Genève depuis 25 ans.

Bouleversements en série

Une petite révolution copernicienne, impliquant «de gros investissements» pour l'agence genevoise que codirige Henri Balladur, par ailleurs fils de l’ex-premier ministre français Edouard Balladur. Traduction: son nouvel atout Damien Fournier a pour mission de monter, ex nihilo, une équipe numérique. «Havas sera la première agence intégrée de Suisse romande», assure le futur ex-directeur de Virtua.

Un virage stratégique qui se traduira, dans un premier temps, par l’engagement de «4 à 5 nouveaux collaborateurs», précise Henri Balladur. Le codirecteur de l'antenne genevoise de la deuxième plus importante agence publicitaire de Suisse, derrière Publicis, dit encore réfléchir aux dimensions finales de son nouveau pôle technologique.

Virtua a de son côté annoncé ce vendredi, via un communiqué, continuer à investir dans sa structure, à travers notamment le recrutement de nouveaux collaborateurs. Ainsi que la nomination de son directeur opérationnel à la tête de l’agence indépendante, pour remplacer Aurélie Duplais et Damien Fournier.