Plateforme

RedTape dématérialise le courrier papier

La start-up de Plan-les-Ouates a développé une plateforme qui remplace les boîtes aux lettres physiques

Les offices de poste disparaissent petit à petit. La prochaine étape semble être celle de la dématérialisation des boîtes aux lettres physiques. Après la Poste suisse qui a lancé sa propre solution de virtualisation en lançant E-Post Office, la start-up genevoise RedTape, basée à Plan-les-Ouates, propose de numériser le courrier papier. Ses fondateurs, trois ingénieurs informatiques – Dino Celovic, Stéphane Tondini et François-Philippe Pic – ont développé une plateforme technologique de dématérialisation du courrier. «C’est un mélange de technologie et d’intervention humaine», assure François-Philippe Pic qui s’appuie sur une équipe de six personnes.

Un gain de temps

«Nous fusionnons le papier et l’électronique en réceptionnant, traitant et stockant tous les documents reçus par courrier et par mail sur une plateforme en ligne sécurisée et accessible 24 heures sur 24. Et ceci sur n’importe quel support. Il est possible, par exemple, de consulter son courrier dans le train depuis sa tablette ou en vacances à l’étranger. C’est un gain de temps, explique François-Philippe Pic. Nous ne faisons pas de domiciliation au sens juridique par contre des résidents à l’étranger peuvent bénéficier de notre service, ce qui leurs permet d’économiser notamment des frais de réexpédition tout en réduisant les délais des envois.»

Concrètement les clients de RedTape qui décident d’adhérer aux services de la start-up genevoise, doivent télécharger l’application et envoyer une photographie du contrat qu’ils souhaitent déléguer à RedTape. Un contrat est alors envoyé au domicile du client. «Nous nous chargeons de signaler à l’assurance maladie, au fitness ou à l’établissement scolaire qu’il faudra adresser désormais leur courrier à RedTape», explique le cofondateur de la start-up qui peut compter, pour l’instant, que sur une dizaine de clients mais qui espère en convaincre un millier d’ici la fin de l’année. «Nous offrons différents services. Le courrier sera notamment scanné et archivé. Et le papier sera pour sa part recyclé», ajoute François-Philippe Pic. La plateforme prévoit également de faciliter les paiements en ligne et d’avertir dans les délais ses clients lorsqu’il s’agit de résilier un abonnement. Ces services ont toutefois un coût: 39 francs par mois pour une personne et 69 francs par mois pour une famille.

Publicité