Tout le monde a son avis sur la question. Certains demandent à ce que les crédits-relais octroyés pour faire face aux besoins de liquidité des entreprises soient effacés, afin de ne pas entraîner de surendettement. D’autres arguent que les entreprises suisses sont solides et peuvent augmenter leur endettement sans que la Confédération en paie le coût.

Lire aussi: Epidémie: les prêts-relais, comment ça marche?