INNOVATION

Le rendez-vous des profuits structurés. Le thème d'investissement. Entrées originales dans les matières premières

Les produits structurés offrent d'intéressantes alternatives à l'investissement indiciel dans les matières premières.

Des solutions originales sont apparues au sein des produits structurés pour investir dans les matières premières. La première, la famille de produits Dynamic Voncert de Vontobel, est une stratégie d'investissement dite quantitative. Cela signifie que les décisions se prennent automatiquement en fonction de modèles mathématiques, selon Lionel Pilloud, à la Banque Vontobel à Genève. Il s'agit d'un certificat dont l'évolution accompagne la performance du panier de dix matières premières qui le compose. La stratégie se définit en deux étapes. Un lien est d'abord établi entre les composantes du panier de matières premières et 12 facteurs, dont les indices de référence des matières premières, l'inflation, les actions et les taux de change. On compare les liens et les rendements historiques, on calcule la sensibilité des matières premières aux variations de chacun des facteurs, et on estime les rendements pour le trimestre à venir. Dans un deuxième temps, on définit la pondération des composantes du panier. Celui-ci se compose de contrats de futures, soit des contrats à terme. Produit de gestion active, il est certes très performant, mais ne prévoit aucune protection du capital. Cette approche complète bien une gestion traditionnelle. Elle est appliquée entre autres aux actions européennes depuis juin 2003 avec un énorme succès, selon Lionel Pilloud. Une autre solution originale vient de UBS avec ses produits basés sur l'indice des biocarburants. Ceux-ci constituent le produit de substitution le plus économique et écologique aux combustibles fossiles. On en compte deux, l'éthanol et le biodiesel. Leur mélange avec les produits traditionnels, en vue de réduire les émissions de CO2, est une solution viable et de plus en plus courante, selon Fabian Schlederer, de UBS Investment Bank. La première banque suisse a construit toute une famille de produits structurés autour d'un indice des biocarburants. Le premier produit de la gamme a été lancé il y a deux mois. La banque occupe clairement une position de leader. Outre le fait que le marché des biocarburants soit en très forte croissance, l'indice a l'avantage d'être peu lié aux variations des autres matières premières. Le défi n'était pas mince pour l'émetteur. Il fallait construire un indice représentatif et liquide, c'est-à-dire capable de représenter en temps réel la situation de l'offre et de la demande et d'absorber un volume d'ordres important. L'indice est pondéré en fonction de l'importance relative des matières premières utilisées dans la production des biocarburants. Les principaux composants sont actuellement le maïs, le sucre, le blé et l'huile de soja. Ce panier est ajusté tous les six mois si l'environnement le nécessite.

Publicité