ÉCONOMIE

Rente ou capital? Bonne question!

Proposé par UBS Afin de garantir leur sécurité financière à la retraite, Madame et Monsieur Bauer ont opté pour la variante mixte qui associe rente et capital. Face à cette question, mieux vaut s'y prendre à l'avance et demander conseil.

Dans la vie, il y a des décisions irréversibles, telles que celle du mode de versement de l’avoir de caisse de pension: rente ou capital, telle est la question. «Il y a tellement de facteurs propres à chacun. C’est pourquoi, dans la plupart des cas, un conseil individualisé s’impose», nous explique l’experte en prévoyance d’une grande banque. Selon cette dernière, la situation familiale est l’un de ces facteurs. Y a-t-il des enfants? Un conjoint? Une famille recomposée? Le budget joue également un rôle décisif: à combien s’élèveront les futurs frais pour le logement, l’alimentation, les impôts et l’assurance maladie à la retraite? Pendant longtemps, Valentina et André Bauer*, 63 ans et 65 ans, ont surtout vécu au présent. Parents de deux enfants aujourd’hui adultes, ils ont dirigé avec passion et succès un cabinet de conseil en ressources humaines. C’est en planifiant la transmission de leur entreprise au frère de Valentina qu’ils se sont rendu compte du besoin de faire de même pour la retraite. Dès lors, «rente ou capital?», eux aussi se sont posé la question.

La bonne décision fait la différence

La situation financière des Bauer était confortable. Ils possédaient un appartement d’une valeur de 700 000 francs, grevé d’un crédit hypothécaire de 300 000 francs. A cela s’ajoutaient les actifs disponibles du couple s’élevant à 700 000 francs. La caisse de pension d’André contenait 650 000 francs, celle de Valentina 50 000 francs. Enfin, les époux avaient versé 100 000 francs sur plusieurs comptes liés 3a au cours de leur vie active.

«Chaque année, une rente issue de la caisse de pension est imposée à 100% en tant que revenu, tandis que dans le cas d’un versement de capital, un impôt unique est prélevé à un taux réduit», explique l’experte. De plus, la rente n’est pas protégée contre l’inflation, ce qui signifie que la caisse de pension n’a pas obligation de l’ajuster à la hausse des prix à la consommation et que l’on perd ainsi en pouvoir d’achat. Un versement partiel sous forme de capital peut donc s’avérer pertinent lorsque l’on souhaite dépenser un peu plus durant les premières années de la retraite, par exemple pour voyager ou pour un hobby particulier. La rente est cependant plus facile à gérer, car elle se présente sous la forme d’un paiement mensuel, comme un salaire antérieur. Qui plus est, elle est viagère, donc couvre naturellement le risque de longévité.

Capital ou rente: quelle option les Bauer ont-ils choisie?

L’experte en prévoyance leur a présenté plusieurs variantes. La comparaison entre rente mensuelle sans versement de capital et budget planifié a clairement résulté en un excédent de revenus, ce qui entraînait une charge fiscale plus importante. Valentina et André ont donc fini par se décider pour la variante mixte «rente et capital». Concrètement, ils entendent couvrir leurs frais fixes annuels de 60 000 francs par les paiements de la rente AVS et de la caisse de pension.

Le capital restant, les Bauer l’ont intégré dans un concept de placement patrimonial éprouvé. Leurs actifs ont donc été répartis en trois catégories aux fonctions différentes (voir graphique). La catégorie I sert à couvrir les lacunes de revenus à court terme et comporte une «réserve de liquidités». Le couple a investi la catégorie II dans une stratégie de placement équilibrée pour pouvoir couvrir les dépenses supplémentaires et réaliser leurs rêves. Enfin, la catégorie III est destinée à un horizon de placement sur le long terme, axée sur la croissance des actifs et comprend la partie inutilisée par les Bauer, si ce n’est peut-être pour la léguer à leurs enfants.

«Chaque client doit être à l’aise avec la planification de ses finances. C’est un aspect souvent plus important que celui purement arithmétique», déclare la spécialiste. Le plan établi doit en outre être régulièrement contrôlé et ajusté si besoin. «Dans mon travail, planifier les finances signifie, entre autres, accompagner et mettre le client en confiance, avant et après le départ à la retraite», estime l'experte en prévoyance.

 

Caisse de pension: le règlement

Le respect des dispositions spécifiques aux règlements de leur caisse de pension était un autre point important de la préparation et de la mise en place du concept de placement patrimonial des époux Bauer durant les trois dernières années avant la retraite. De nombreux retraités ignorent tout des dispositions importantes telles que délais d’annonce, conditions de versement du capital et exigences légales de ce versement. Selon les circonstances, les délais d’annonce peuvent même aller jusqu’à trois ans avant l’âge de la retraite.

Heureusement, les Bauer ont su garder la tête froide face à ces obstacles. Ils gèrent leurs avoirs de retraite comme ils le faisaient avec leur société. «Ils mettent leur plan en œuvre de manière très précise, ce qui leur permet, indirectement, de conserver leur esprit d’entreprise. Pour autant, cela ne les empêche pas de profiter pleinement et sereinement d’une retraite bien préparée et méritée», conclut la spécialiste.

* Noms des clients modifiés


Publicité

Planification prévoyance

Un départ à la retraite soulève de nombreuses questions financières. Trois éléments sont particulièrement importants:

  • Clarifier la situation financière liée à la prévoyance et les souhaits pour la retraite.
  • Elaborer un plan pour optimiser le capital de prévoyance, par exemple par le rachat dans la caisse de pension, l’échelonnement et le choix entre une rente ou un capital.
  • Intégrer les avoirs de prévoyance versés dans la conception individuelle du patrimoine.

Une mise en œuvre cohérente et un réexamen régulier sont également décisifs. Il est ainsi possible de s’adapter à l’évolution de la situation de vie. La planification de la prévoyance d’UBS vous soutient dans ce processus avec une expérience et des compétences avérées.

ubs.com/planification-prevoyance

 

Explorez le contenu du dossier

Publicité