Patrick O'Sullivan est un homme comblé. A 57 ans, il deviendra en mars prochain non seulement vice-président de la direction de Zurich Financial Services («Vice-chairman of the Group Management Board»), mais encore «Chief Growth Officer» - «officier en chef de la croissance» si on traduit littéralement.

Peu importe que le commun des mortels soit déjà saoulé de sigles naturellement anglo-saxons tels que CEO («chief executive officer»), CFO («chief financial officer»), COO («chief operating officer»), CIO («chief investment officer») et autres CTO («chief technical officer»). Voilà que chacun se met à y ajouter sa spécialité. Le World Economic Forum a inventé le CIO («chief intellectual officer»), Pictet le CIA («chief investment architect»).

Zurich Financial Services fait un pas de plus en créant un titre qui ne correspond plus à une fonction, mais à un objectif: la sacro-sainte «croissance», mentionnée pas moins de six fois dans le communiqué diffusé mercredi par l'assureur!

Reste à inventer le poste ultime, vital, celui de CMMOBO («chief mettez-moi de l'ordre dans ce bordel officer»).