Le président russe Vladimir Poutine doit s'en frotter les mains. La société semi-publique Gazprom est devenue hier la quatrième entreprise du monde en termes de capitalisation boursière, grâce à une hausse de 8,27% de ses actions. Ce bond boursier s'explique avant tout par la décision de l'indice MSCI de multiplier par six sa pondération.

Le géant gazier pèse désormais 266 milliards de dollars. Soit mieux que son concurrent BP. Il devance également Citigroup, le premier groupe bancaire mondial. Seuls Exxon Mobil (391,7 milliards), General Electric (355 milliards) et Microsoft (280 milliards) le précèdent.

«Gazprom deviendra un jour la première entreprise mondiale», prédit Red Star Asset Management, citée par l'agence Bloomberg. Cette montée en puissance a déjà inquiété parmi d'autres la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. Beaucoup d'observateurs craignent en effet que le président russe utilise Gazprom à des fins politiques. Rappelons que la société fournit environ le quart de la consommation européenne de gaz.