Quel triste spectacle offert par l'Europe! Et quel symbole de ses dysfonctionnements: l'Italie est incapable de se rassembler autour d'un programme politique; la France est incapable de discuter pour aller de l'avant. On ne voit pas comment ces deux pays fondateurs de l'Union européenne vont la faire surmonter l'échec de son projet constitutionnel.

Et pourtant, certains pays croient toujours en ses vertus. Nouveau membre, la Lituanie espère vivement adopter l'euro le 1er janvier 2007. Elle a déposé officiellement sa demande en mars et répété hier combien elle souhaitait s'en tenir à cette date. Mais rien n'est moins sûr.

Ce petit Etat balte, plein de vie et réformé à marche forcée, remplit tous les critères, sauf celui de l'inflation. De 2,7%, ce taux reste supérieur au... 2% maximum autorisé. Cela fait tiquer les membres actuels. Nombre de ces derniers, dont la France et l'Italie, ont cependant peu de leçons à donner puisqu'ils ne respectent plus les critères de déficit public et de dette de l'Etat. Ce qui est en revanche le cas de la Lituanie.

L'UE a déjà dit à l'Estonie d'attendre encore. En repoussant la porte devant la Lituanie, elle ferait un nouveau pas vers un repli qui, tôt ou tard, lui sera fatal.