Peu d'intervenants tablent sur le billet vert. L'euro a même crevé le plafond historique de 1,3 dollar la semaine dernière. Parallèlement, la devise américaine a plongé à près de 1,17 franc, son plus bas niveau depuis près de huit ans.

La plupart des analystes privilégient, sinon un krach, du moins un nouvel accès de faiblesse de la devise américaine. Les opérateurs sont confortablement positionnés à la baisse. C'est logique. Son effritement permet de réduire les déficits aux Etats-Unis en rendant les sociétés locales plus compétitives et en renchérissant les importations. Voilà pour la théorie.

La pratique est un peu différente. La dévaluation compétitive des Etats-Unis vis-à-vis de l'Europe a déjà eu lieu. L'euro s'est apprécié de plus de 55% ces dernières années contre la devise américaine. En revanche, le dollar a beaucoup moins reculé contre les devises périphériques. Ce phénomène est particulièrement criant avec la Chine et les pays asiatiques, dont les monnaies sont accrochées d'une manière ou d'une autre au billet vert. C'est là le nœud du problème. Les Américains n'ont plus grand-chose à attendre du Vieux Continent sur le volet devises. A ce stade, Washington pourrait même demander de l'aide aux Européens afin de pousser Pékin à laisser flotter sa monnaie. Un phénomène qui permettrait de réduire le déficit commercial avec l'Asie, élément central à l'heure où le financement des déséquilibres américains inquiète.

L'Union européenne est susceptible de jouer le jeu. Elle exigera en contrepartie du soutien pour freiner la progression de l'euro. Les déclarations des officiels démontrent que les niveaux actuels ne sont pas tenables avec le ralentissement programmé de l'économie. Ils sont trop pénalisants pour les sociétés exportatrices.

Finalement, les intérêts américains pourraient rejoindre ceux des Européens. Les «baissiers dollars» risquent de s'y brûler les doigts. Une intervention concertée des banques centrales laisserait des traces. Elle signifierait aussi le réchauffement des relations transatlantiques, sur fond de bataille avec la Chine.