La journée s'est déroulée dans une certaine nervosité, ce qui a favorisé le glissement continu de l'ensemble du marché pour terminer avec une baisse de 2,35% sur l'indice SMI. Parallèlement, le dollar a perdu du terrain après sa remarquable remontée de ces derniers jours. Il retombe pratiquement sur le niveau des 1,34 franc. ABB et Swisscom ont été les seules valeurs à échapper au recul général. ABB profite une nouvelle fois d'espoirs de règlement définitif dans le dossier sur les plaintes liées à l'amiante. Sa proposition de verser un montant global de 1,3 milliard de dollars pour tout dédommagement serait sur le point d'être acceptée sauf si un appel devait être déposé pour geler cette décision. En attendant, l'action termine avec un gain de 1,12%. En ce qui concerne Swisscom, les rumeurs se font de plus en plus pressantes quant à une prise de participation de 47,2% dans Telekom Austria. On parle même d'un prix de 13 euros par titre, ce qui correspondrait à une prime de 30% par rapport au cours actuel. Si cela devait se vérifier, ce prix semble élevé, mais nécessaire pour trouver une nouvelle source de croissance. L'action gagne 1,69%. Ascom fait aussi partie des gagnants du jour avec une hausse de 13,25%. La vente de son secteur Energy Systems pour 150 millions de francs va lui permettre de réduire son endettement. A part ces cas particuliers les secteurs des banques, des assurances, de la chimie et de la construction sont clairement à la baisse. Parmi les reculs les plus significatifs, on peut relever la Bâloise qui chute de 4,65%, Swiss Life qui concède 4,55%, Unaxis qui perd 5,44% ou Clariant qui retombe en dessous des 12 francs avec une baisse de 4,44%. Les grandes capitalisations subissent tout autant ce repli. Nestlé, Roche, Novartis, Credit Suisse ou UBS baissent toutes de plus de 2%. Cette évolution négative de la plupart des places boursières a également été alimentée par des chiffres économiques décevants, publiés aux Etats-Unis, et qui ont laissé planer des doutes sur l'amélioration conjoncturelle qui a déjà été largement anticipée par les marchés financiers.