«SALE». Affiché mardi en lettres blanches géantes sur le site internet de Globus, le terme paraît choisi à dessein. Il n’a évidemment aucun lien avec la transaction confirmée mardi par Migros: la vente des 48 points de vente de cet acteur historique du commerce suisse à un consortium austro-thaïlandais.