Sur un fond musical hollywoodien, devant un écran géant digne d’un concert de U2, le ministre du Tourisme de République dominicaine achève son show, entre télévangéliste, directeur commercial et homme politique. Il déambule sur la scène d’un hôtel «tout inclus» de Punta Cana, le tiroir-caisse de l’île caribéenne, début mai, devant 300 patrons français d’agences de voyages, tour-opérateurs, compagnies aériennes. Tous sous le charme de sa présentation d’une «success-story mondiale», comme il la décrit: le rebond spectaculaire du tourisme dominicain, qui dépasse depuis six mois ses records historiques.