Technologie

Le réseau de téléphonie mobile est proche de la saturation

Après le directeur de Swisscom, celui de Salt demande que les normes soient assouplies en Suisse

Il faut assouplir les valeurs limites légales contre le rayonnement non ionisant des antennes, demande Salt au législateur suisse. Quelques jours après le directeur de Swisscom, c’est celui de l’opérateur basé à Renens (VD) qui a lancé un cri d’alarme. «Si la loi ne change pas rapidement, nous aurons, comme nos concurrents, des problèmes pour servir au mieux nos clients», a affirmé Andreas Schönenberger, directeur de Salt, lors de la présentation des résultats annuels de l’opérateur.

Eric Wolff, directeur technique de Salt, a offert un exemple concret: «Dans certains quartiers de Zurich, il n’y a pas de couverture en 4G de nos clients. Pourtant, nous avons des antennes dans la région, pour lesquelles certaines fréquences ne sont pas allumées. Mais vu que les valeurs limites sont atteintes, nous ne pouvons rien faire.» Pour le responsable, «il est extrêmement important de faire évoluer la loi. Sinon, tous les utilisateurs du réseau mobile en pâtiront. A terme, l’attractivité de la place économique suisse est en jeu.»

La 5G, dès 2020

La Suisse impose des normes concernant le rayonnement non ionisant dix fois plus sévères que celles en vigueur dans l’Union européenne. Pour Eric Wolff, un tel niveau de protection est injustifié: «Un assouplissement ne causerait aucun risque pour la santé et nous permettrait d’améliorer notre réseau.» Les opérateurs sont d’autant plus impatients que le volume de données utilisé sur le réseau mobile double chaque année. Et la technologie 5G, qui doit être utilisée dès 2020 pour accéder encore plus vite à Internet, augmentera le rayonnement. Ce dimanche, Urs Schaeppi, directeur de Swisscom, avait effectué un plaidoyer similaire dans la «SonntagsZeitung». S’agissant du déploiement de la 5G, il estimait qu’«avec les limites actuelles, cela va être extrêmement difficile, voire impossible».

Lire aussi: Télévision, Internet: l’arrivée de Salt sur le réseau fixe est imminente

En décembre, le Conseil des Etats avait refusé par 20 voix contre 19 une motion demandant un assouplissement des normes. Les opérateurs avaient pourtant vu, en juin 2016, le Conseil national accepter l’ordonnance.

Publicité