Pendant sept ans, l’association WomenWay s’est développée à Zurich et autour de la capitale financière du pays. Désormais, il est temps de s’intéresser à la Suisse romande. Le groupe organise donc ce lundi sa première conférence à Genève, où sera invitée Jennifer Blanke, cheffe économiste du World Economic Forum.

WomenWay se définit surtout comme une plateforme permettant de mettre en évidence des carrières de femmes et d’attirer l’attention sur ce qu’il est possible d’accomplir. «De ce fait, nous espérons pouvoir changer les mentalités, faire en sorte que les femmes puissent jouer un rôle plus grand dans l’économie», explique sa fondatrice et présidente Carole Hofmann. Car, «elles ne sont pas assez habituées à s’exposer», juge-t-elle.

Economie plus durable

Elle-même associée d’un family office, elle estime que l’économie se porterait mieux et serait plus «durable» si les femmes participaient davantage aux processus de décision. Notamment parce qu’elles sont «moins adeptes des risques». «Nous sommes dans une économie de la connaissance, et dans ce domaine, il n’y a pas de supériorité masculine», souligne encore Carole Hofmann

Biennoise, passionnée par la numérisation de l’économie et les start-up, Carole Hofmann a d’abord cofondé l’association Young Female Entrepreneurs & Executives Association (YFEE) en 2009, avant de la renommer WomenWay cette année. Il existait déjà des associations pour promouvoir le rôle des femmes dans l’économie, mais elles n’étaient «pas assez progressistes».

Plus de 800 membres actives

Aujourd’hui, l’association compte plus de 800 membres actives et se targue d’être connectée à plus de 10 000 femmes actives dans l’économie en Suisse et ailleurs, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Parmi ses missions, l’association milite pour une organisation du travail plus flexible, mais aussi pour soutenir les femmes entrepreneurs et les start-up. WomenWay organise aussi du mentorat.

La conférence de lundi est coorganisée par le Professional Women’s Network de Genève et Lausanne.