C’est une phrase certes lâchée en vitesse juste avant de s’envoler à bord de son hélicoptère. Mais les mots prononcés par Joe Biden vendredi pourraient avoir de lourdes conséquences pour les réseaux sociaux ces prochains mois. Interrogé sur le message qu’il souhaitait adresser aux réseaux sociaux, le président américain a lancé: «Ils tuent des gens. La seule pandémie que nous avons touche des personnes qui ne sont pas vaccinées. Ils tuent des gens.»

Chroniques précédentes

Chroniques précédentes

Aucun des prédécesseurs de Joe Biden n’avait osé attaquer si frontalement les réseaux sociaux, même si Donald Trump a longtemps entretenu une relation d’amour-haine avec eux. Barack Obama, lui, ne s’était jamais impliqué dans la régulation de ces plateformes. Joe Biden, lui, pourrait être le premier à tenter de mettre de l’ordre dans cette jungle en ligne. «Tenter» car la tâche est incroyablement difficile.