Vous cherchiez l’incarnation du mal absolu? Votre quête est terminée. Le diable est face à vous. C’est Amazon. La multinationale subit des critiques depuis des années. Mais jamais d’une telle violence. En ce mois de novembre 2020, la firme américaine est accusée non seulement des pires pratiques commerciales, mais aussi d’une immoralité totale. La pandémie a attisé cette haine d’Amazon. Et le Black Friday, ce vendredi, va la pousser au paroxysme. Alors, faut-il brûler Amazon? Ou ce géant de l’e-commerce n’est-il qu’un punching-ball?