Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Felix Ehrat ( à g.) avec le chef des finances Harry Kirsch lors d'une conférence de presse à B'ale, 2 mars 2018.
© ANTHONY ANEX/Keystone

michael cohen

Le responsable juridique de Novartis démissionne

Empêtré dans une affaire de lobbying liée à l’avocat de Donald Trump, le groupe bâlois annonce le départ de son chef de la division juridique, Felix Ehrat, qui reconnaît une «erreur»

Felix Ehrat, responsable juridique de Novartis, va quitter au 1er juin le groupe pharmaceutique bâlois. Ce départ est lié à l'affaire Essential Consultants, la sulfureuse société détenue par Michael Cohen, l'avocat du président des Etats-Unis Donald Trump.

Lire aussi: L’avocat de Donald Trump invoque le cinquième amendement

Shannon Thyme Klinger, actuellement responsable éthique, risques et conformité, a été nommée pour remplacer Felix Ehrat comme responsable juridique, a indiqué mercredi Novartis.

«Une erreur»

«Ce contrat, même si d'un point de vue juridique ne peut pas être remis en cause, était une erreur. En tant que signataire de contrat avec l'ancien directeur général, je prends l'entière responsabilité de cette décision pour mettre fin à la polémique», a déclaré Felix Ehrat, cité dans le communiqué.

La société de Michael Cohen devait conseiller Novartis sur l'approche de la nouvelle administration concernant la politique en matière de santé et notamment l'«Obamacare», qui visait à offrir une couverture maladie aux Américains qui en étaient dépourvus pour des raisons financières.

Aussi AT&T

Parmi les entreprises qui ont eu recours aux services de Michael Cohen figurent également l'opérateur américain de télécoms AT&T, qui a lui aussi a reconnu vendredi avoir fait «une grosse erreur» en s'adressant à ce cabinet, ainsi qu'un oligarque russe.

La semaine dernière, Novartis avait expliqué avoir conclu un contrat d'un an avec ce cabinet en février 2017, peu après la prise de fonction du président américain Donald Trump, pour se faire conseiller sur la politique de santé de la nouvelle administration.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)