Avec un bénéfice net au premier semestre plus que triplé (325 millions de dollars, soit 421 millions de francs), ABB surprend le marché. Le 30 juin, le numéro un mondial dans la fabrication de transformateurs (21% de parts de marché) avait lancé un avertissement sur résultats. Le bénéfice pour le deuxième trimestre était annoncé en forte baisse en raison de surcapacités de production et de flambée des prix des matières premières.

En fait, les résultats du deuxième trimestre présentés jeudi ont largement dépassé les attentes des analystes. Le bénéfice net a atteint 126 millions de dollars, soit une progression de 41,6% par rapport au premier trimestre 2004. Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 10% à 5,72 milliards de dollars.

Prises séparément, les ventes des deux divisions enregistrent une hausse importante. Automation Technologies a enregistré une progression du chiffre d'affaires de 17% à 3,15 milliards de dollars. La marge EBIT de cette division atteint10,7%, contre 9,8% pour le même trimestre en 2004. «Il s'agit du onzième trimestre consécutif de progression des ventes, de l'EBIT et des commandes de cette division», commente Fred Kindle, patron d'ABB.

Hausse du cours en Bourse

Quant à la division Power Technologies, ses ventes ont crû de 7% à 2,4 milliards de dollars. La marge EBIT a en revanche diminué à 5,8%. «L'amélioration de la marge n'a pas pu être compensée par une charge de 66 millions de dollars liée au programme de consolidation», relève Fred Kindle.

Pour Alessandro Foletti, analyste chez LODH, les résultats d'ABB sont très bons. Le bénéfice net a dépassé les hautes estimations du consensus des analystes. «Nous nous attendions à une marge EBIT de 3,8% pour la division Power Technologies au lieu des 5,8% annoncés. La capacité d'autofinancement est meilleure que prévu. Quant aux coûts de l'organisation, ils ont pu être réduits de manière significative.» Le marché a salué les résultats d'ABB. Le titre a progressé de 2,3% jeudi.