Le groupe Raiffeisen a bouclé son année 2012 sur un bénéfice en hausse de 6,6%, à 634,8 millions de francs. Les fonds d’épargne et de placement ont augmenté de 10,5 milliards de francs (+11,4%).

Le produit d’exploitation a grimpé de 7,9%, franchissant le seuil des 2,7 milliards de francs, fruit d’une stratégie de diversification réussie, indique vendredi un communiqué du groupe. Les charges d’exploitation se sont en revanche alourdies de 17,4% à 1,7 milliard.

Principales sources de revenus, les opérations d’intérêts se sont accrues de 17 millions de francs, soit 0,8%. Le groupe Raiffeisen compte 321 coopératives régionales. Il se flatte d’avoir 3,7 millions de clients et signale en avoir gagné plus de 74’000 l’an passé, soit une progression de 2,1%.

Sur un an, le total du bilan a augmenté de 7,8% à 168 milliards de francs. Les actifs de la clientèle sous gestion ont bondi de 18,6% à 173 milliards, alors que les prêts et crédits à la clientèle ont atteint 143,7 milliards (+5,6%) et les créances hypothécaires 135,9 milliards (+5,8%).

Au début 2012, le groupe Raiffeisen a acquis les activités non américaines de la banque privée saint-galloise Wegelin, transférées depuis dans la nouvelle banque Notenstein. Cette dernière gère pour environ 21 milliards de francs d’actifs.

Nombre de clients en hausse pour PostFinance

PostFinance a augmenté l’an dernier son bénéfice avant impôts de 6,8% par rapport à l’exercice 2011 à 631 millions de francs. Les fonds de la clientèle ont grimpé de 12,6% pour atteindre 104 milliards.

L’an passé, 111’000 nouveaux clients ont ouvert 213’000 nouveaux comptes, a indiqué vendredi dans un communiqué le prestataire de services financiers de La Poste. A fin décembre 2012, le total des comptes se montait à 4,55 millions (+4,9%).

Les produits d’exploitation ont augmenté de 60 millions, à 1,53 milliard de francs. La transformation de PostFinance en une société anonyme de droit privé prendra effet probablement le 26 juin, avec effet rétroactif au 1er janvier, précise l’établissement.

Aubade: point fort du groupe Calida

Calida a réalisé un chiffre d’affaires en légère baisse l’an dernier. Le fabricant de lingerie lucernois a enregistré des ventes de 203,1 millions de francs, soit une baisse de 1,5% par rapport à l’exercice 2011.

La marque Aubade, positionnée dans le segment du luxe, a inscrit pour sa part un chiffre d’affaires record de 53,6 millions d’euros (65,5 millions de francs), soit environ un tiers de celui du groupe, a indiqué vendredi Calida dans un communiqué.

Le bénéfice du groupe Calida a lui reculé de 2,3 millions pour s’afficher à 20,6 millions de francs, alors que le résultat opérationnel (EBIT) a progressé, passant de 24,7 à 27,3 millions de francs grâce à des éléments non récurrents.

Les activités de base du groupe devraient enregistrer cette année un chiffre d’affaires stable, sur un marché global en léger recul dans le segment des marques haut de gamme. Calida prévoit un résultat légèrement en retrait par rapport aux trois dernières années.

PSP Swiss Property serein pour 2013

Le groupe immobilier zougois PSP Swiss Property a dégagé l’an dernier un bénéfice net en recul de 8,8% à 368,6 millions de francs. Hors effets de réévaluation, le résultat ressort à 161,6 millions, en hausse de 8,5%.

Le résultat brut d’exploitation (EBITDA) hors effets de réévaluation a augmenté de 2,6% pour s’établir à 238,6 millions de francs, a indiqué vendredi PSP Swiss Property dans un communiqué. La marge opérationnelle s’est toutefois légèrement dégradée, passant de 81,5 à 81,1%.

La valeur au bilan de l’ensemble du portefeuille immobilier, qui comptait à la fin de 2012 163 bâtiments de bureaux et commerciaux, six zones de développement et trois projets, s’affichait à 6,28 milliards de francs, contre 5,96 milliards un an plus tôt.

Les revenus locatifs ont pour leur part augmenté de 0,8% à 272,8 millions de francs. Le taux de vacance des immeubles s’est élevé à 8%, contre 8,3% à fin 2011.

Le groupe envisage l’avenir avec sérénité grâce à sa solide présence sur le marché immobilier et une forte base de capital. Il table pour l’exercice 2013 sur un résultat EBITDA hors effets de réévaluation d’environ 240 millions de francs et un taux de vacance de 10%.

Recul du chiffre d’affaires pour Schweiter Technologies

Le fabricant zurichois de machines textiles et matériaux composites Schweiter Technologies a vu les résultats de ses activités poursuivies se contracter légèrement l’année dernière. Elles ont dégagé un bénéfice net de 40,1 millions de francs, en baisse de 4% par rapport à 2011.

En comptant l’entreprise de semi-conducteurs chaux-de-fonniers Ismeca, vendue en fin d’année au groupe américain Cohu pour quelque 51,5 millions de francs, le bénéfice net ressort à 60,8 millions de francs, en hausse de 28% sur un an, a annoncé Schweiter vendredi.

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies a pour sa part légèrement fléchi, de 4% à 673,5 millions, dont 603,8 millions (-3%) pour la division 3A Composites. Les ventes de la division SSM (machines textiles) se sont réduites de 5% à 69,3 millions.

Les entrées de commandes se sont affichées à 594,5 millions de francs pour 3A Composites (-16%), et à 71,6 millions pour SSM (-3%). Les deux divisions ont entamé 2013 «environ au niveau de l’année précédente», selon le groupe.

Pour les machines textiles, Schweiter table ainsi sur des ventes du même ordre qu’en 2012. Dans les matériaux composites, destinés principalement à l’industrie éolienne, les perspectives sont contrastées, avec un marché stable attendu en Europe, une reprise aux Etats-Unis au 2e semestre et un marché en croissance modérée en Chine.