Entreprises suisses

Les résultats du jour

Emmi a vu son bénéfice reculer d’un quart en 2014. Charles Vögele a poursuivi son redressement l’an passé. Komax en progression en 2014. Le bénéfice de Vetropack a reculé en 2014. BVZ Holding a vu son bénéfice chuter d’un cinquième en 2014. Loeb a fortement accru son bénéfice l’an passé. Partners Group signe des résultats record en 2014

Emmi a vu sa rentabilité se contracter l’an dernier, principalement en raison de la correction de valeur de la filiale italienne Trentinalatte. Le groupe lucernois, numéro un des produits laitiers en Suisse, a enregistré un bénéfice net de 78,9 millions de francs, en repli de 24,6% par rapport à 2013.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a reculé de 19,2% à 136,2 millions de francs, a indiqué mardi Emmi. Hors effets extraordinaires, l’EBIT a progressé de 6,7% à 170,7 millions et le bénéfice net de 12,1% à 109,4 millions.

Les effets exceptionnels ont pesé à hauteur de 34,5 millions de francs sur le résultat d’exploitation. «La correction chez Trentinalatte ternit notre compte de résultat. Si l’on regarde les chiffres corrigés des effets exceptionnels, on voit clairement qu’Emmi est sur la bonne voie en termes de rentabilité», a commenté le directeur Urs Riedener, cité dans le communiqué.

Comme annoncé en février, le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 3,2% à 3,4 milliards de francs. Pour l’année en cours, Emmi table sur des effets de change négatifs ainsi que sur une baisse du chiffre d’affaires en termes organiques.

Charles Vögele a poursuivi son redressement l’an passé

Charles Vögele a poursuivi son redressement l’an passé. Malgré des ventes en repli, le groupe de confection schwyzois a une nouvelle fois réduit sa perte nette, cette dernière passant en l’espace d’une année de 29,6 à 10,8 millions de francs.

Le chiffre d’affaires brut s’est pour sa part contracté de 4,5% à 1,08 milliard de francs, conséquence notamment de conditions météorologiques défavorables en fin d’année, écrit mardi l’entreprise établie à Pfäffikon. A taux de change et surfaces de vente constants, les revenus ont fléchi de manière plus modérée soit de 1,1%, un niveau proche de l’objectif de stopper l’érosion des ventes. Au niveau opérationnel, Charles Vögele est cependant parvenu à renouer avec les chiffres noirs. Le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s’est inscrit à 1,6 million de francs, contre une perte de 20 millions en 2013. L’amélioration reflète une discipline accrue en matière de coûts.

Evoquant l’exercice en cours, Charles Vögele entend poursuivre ses efforts en vue de présenter un résultat équilibré. Conséquence de l’appréciation du franc après l’abolition par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher de 1,20 franc pour un euro, le groupe de Suisse centrale a immédiatement renégocié les prix avec ses fournisseurs. Des mesures d’économie supplémentaires ont aussi été définies.

Komax en progression en 2014

Le groupe industriel lucernois Komax a vu en 2014 son bénéfice net progresser de 10,4% comparé à l’année précédente, à 27,7 millions de francs. Au niveau EBIT, le résultat d’exploitation a augmenté de 11,1% à 48,1 millions, a indiqué mardi le leader mondial des machines pour la fabrication de câbles.

Le bénéfice net dépasse les attentes des analystes interrogés par AWP, alors que l’EBIT est en dessous. Déjà publié en janvier, le chiffre d’affaires a lui gagné 12,2% sur un an à 363,3 millions de francs.

Le franc fort devrait peser sur la rentabilité et la croissance du groupe cette année, précise-t-il dans son communiqué. Komax s’attend néanmoins à réaliser un bon exercice 2015.

Le bénéfice de Vetropack a reculé en 2014

En raison d’une situation économique qualifiée de difficile, Vetropack a vu l’an dernier son bénéfice net fléchir de 7,2 millions de francs par rapport à 2013, à 49,2 millions. Le chiffre d’affaires du fabricant vaudois de bouteilles et récipients en verre est lui ressorti en baisse de 2,8% en termes nominaux, à 603,7 millions.

Corrigées des effets de change, les ventes se sont toutefois accrues de 4,2%, souligne mardi Vetropack dans un communiqué. De son côté, le résultat opérationnel (EBIT) consolidé a diminué et atteint 49,1 millions de francs, contre 60 millions l’année précédente.

Les liquidités nettes ont plus que doublé sur un an à 54,5 millions de francs. Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale, qui se tiendra le 6 mai prochain, de distribuer un dividende brut de 38,50 francs par action au porteur et de 7,70 francs par action nominative.

BVZ Holding a vu son bénéfice chuter d’un cinquième en 2014

BVZ Holding a vu son bénéfice chuter l’an dernier malgré une hausse des recettes et de la fréquentation. La compagnie ferroviaire valaisanne a bouclé l’exercice 2014 sur un bénéfice net de 9,6 millions, en repli de 20,9% par rapport à 2013.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) a en revanche augmenté de 18,3% à 14,9 millions de francs. Le chiffre d’affaires a pour sa part augmenté de 4,9% pour atteindre 137 millions grâce à l’évolution positive des lignes touristiques du Matterhorn Gotthard (Cervin Gothard) et du Gornergrat, a indiqué mardi l’entreprise sise à Brigue (VS).

Pour l’exercice en cours, BVZ s’attend à une nette embellie au niveau de la demande pour le transport régional, soutenue par l’augmentation de la fréquence des trains. En raison du franc fort, le groupe va intensifier ses activités de marketing et d’acquisition dans les régions à monnaie forte, ainsi que sur le marché local.

Loeb a fortement accru son bénéfice l’an passé

Malgré un environnement de marché difficile, Loeb a accru sa rentabilité l’an passé. Affichant des revenus en hausse, le groupe bernois de grands magasins a dégagé un bénéfice net de 8,1 millions de francs, 57,9% de plus qu’en 2013.

La forte croissance du bénéfice net reflète des éléments exceptionnels issus de la cession d’un immeuble à Berne et des magasins d’instruments de musique Krompholz, a précisé mardi l’entreprise sise à Berne. Alors que la première opération s’est soldée sur un gain de 4,2 millions de francs, la seconde a entraîné une perte de 1,7 million.

Le chiffre d’affaires net du groupe s’est pour sa part établi à 102,5 millions de francs, 2,3% de plus qu’une année auparavant. Les ventes des grands magasins ainsi que celles des nouveaux points de vente inaugurés l’an passé ont permis de compenser le recul consécutif à la cession au 30 septembre de Krompholz.

Le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a légèrement progressé, s’étoffant sur la période sous revue de 0,6 million de francs, à 5,6 millions. L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) est lui demeuré à un niveau inchangé, soit 13,8 millions.

En parallèle à sa performance 2014, Loeb a par ailleurs annoncé le départ de son patron Heinz Braun, lequel prendra sa retraite à fin septembre. Pour lui succéder, le conseil d’administration a désigné Ronald Christen, responsable des ventes et du marketing de Loeb depuis 2005.

Partners Group signe des résultats record en 2014

La société de participation zougoise Partners Group a réalisé en 2014 des résultats record. Elle a dégagé un bénéfice net de 336 millions de francs, en hausse de 15% comparé à l’année précédente, et fait bondir ses revenus de 17% à 574 millions de francs.

Le résultat brut d’exploitation (EBITDA) a lui aussi atteint un plus haut, à 347 millions de francs en hausse de 16%, a indiqué Partners Group mardi. La marge correspondante s’est en revanche repliée de 1 point à 60%.

Déjà publiés en janvier, les avoirs sous gestion ont atteint 37,6 milliards d’euros (45,2 milliards de francs) en 2014, soit une hausse de 19% sur un an. L’afflux d’argent frais se monte à 6,1 milliards, un montant en hausse de près de 20% par rapport à 2013.

Le gérant de fortune zougois attend pour l’exercice en cours un flux d’argent frais entre 5 et 7 milliards d’euros. Il maintient ses prévisions de marge EBITDA aux alentours de 60%. La force du franc risque cependant de faire tomber la rentabilité en dessous des valeurs atteintes l’année dernière.

Publicité