Sulzer voit sa rentabilité chuter

Le groupe industriel zurichois Sulzer a vu sa rentabilité chuter au premier semestre 2013. Son bénéfice net a reculé de 23,1% à 129,4 millions de francs et son résultat opérationnel (EBIT) de 23,3% à 148,2 millions. Ces replis sont dus à des volumes moindres, ainsi qu’à des coûts de restructuration et d’informatique élevés notamment, explique l’entreprise dans un communiqué publié mardi.

Le chiffre d’affaires a, pour sa part, reculé de 1,1% à 1,9 milliard de francs. Point positif en revanche pour la suite, les entrées de commandes se sont étoffées de 3,8% à 2,1 milliards.

La société de Winterthour va se concentrer désormais sur trois marchés clés, à savoir le pétrole et le gaz, l’énergie ainsi que l’eau. Elle table, pour l’ensemble de l’année, sur une légère amélioration du carnet de commandes et des ventes, mais une petite baisse de ses bénéfices.

Autoneum accroît fortement ses résultats

Le fabricant zurichois de composants automobiles Autoneum, qui cède sa filiale italienne, a amélioré ses résultats au premier semestre 2013. Son bénéfice net a plus que doublé, grimpant de 12,2 millions à 31,3 millions de francs. Son chiffre d’affaires a progressé de 11,5% à 1,08 milliard.

En monnaies locales, les ventes ont crû de 10,8%, a précisé le groupe lundi. Au niveau opérationnel, le résultat EBIT a bondi de 54,8% à 55,9 millions de francs. La marge d’exploitation s’est élevée à 5,2%, contre 3,7% un an auparavant.

Pour l’ensemble de l’exercice, Autoneum s’attend à un marché automobile toujours morose. Le creux de la vague semble, néanmoins, avoir été atteint en Europe. Hors coûts exceptionnels de 40 millions de francs pour des ajustements de capacité sur le Vieux Continent, la société confirme une marge d’exploitation de 5,2% au second semestre.

La firme a, en outre, vendu sa filiale italienne à la holding industrielle allemande Mutares. Le montant de la transaction n’est pas dévoilé. Autoneum Italy a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 132 millions de francs, avec quelque 730 collaborateurs.

Leonteq a plus que doublé son bénéfice

Leonteq, ex-EFG Financial Products (EFG FP), a plus que doublé son bénéfice net au premier semestre 2013. Le groupe zurichois, dédié aux produits d’investissements structurés, a dégagé un résultat de 21,5 millions de francs, contre 9,6 millions un an plus tôt.

Le résultat global d’exploitation a augmenté de 29% pour s’établir à 81,9 millions de francs, a indiqué mardi la société dans un communiqué. Le volume de transactions a atteint 7,8 milliards, en hausse de 34%.

Leonteq table sur de solides résultats pour l’exercice 2013, malgré des perspectives économiques incertaines et une visibilité réduite concernant l’évolution des marchés. La société relève avoir beaucoup progressé dans la mise en œuvre de sa stratégie grâce à l’arrivée comme actionnaire principal de Notenstein Banque Privée.

Pour rappel, la banque EFG International avait introduit l’an passé son entité EFG FP en Bourse, où elle est depuis cotée séparément, dans le cadre du recentrage de ses activités sur la gestion de fortune. EFG FP a achevé sa mue en Leonteq fin avril.

Micronas accuse une rentabilité en baisse

Micronas a vu ses résultats reculer au premier semestre 2013. Son bénéfice net a atteint 4,5 millions de francs, contre 6,96 millions un an plus tôt. Au niveau opérationnel, le résultat EBIT est tombé à 2,6 millions, au lieu de 13,1 millions.

Le chiffre d’affaires a, pour sa part, atteint 75,5 millions, après 86,9 millions sur les six premiers mois de 2012, a précisé mardi l’entreprise. Celle-ci continue de souffrir des difficultés de l’industrie automobile, ainsi que de la faiblesse du yen face à l’euro, selon ses dires.

Pour l’ensemble de l’année, la direction anticipe un chiffre d’affaires de quelque 150 millions de francs, sur la base d’un cours de change euro/yen de 130.