■ Les ventes de SGS en hausse de 7%

Le groupe d’inspection et de certification genevois SGS se dit satisfait de son exercice. Dans un communiqué publié mercredi, il annonce avoir réalisé au premier semestre 2013 un chiffre d’affaires en progression de 7,2% sur un an à 2,9 milliards de francs, ce qui est conforme aux attentes des analystes.

Le résultat EBIT – avant facteurs exceptionnels – s’est inscrit à 439 millions de francs, en hausse de 6,8% tandis que le bénéfice net a atteint 265 millions. Les attentes des analystes étaient ici plus élevées. Le consensus de l’agence financière AWP prévoyaient un EBIT de 451 millions et un profit net à 297 millions.

SGS fait enfin remarquer que l’exercice s’est déroulé dans un environnement de marché exigeant dans plusieurs secteurs d’activité.

■ Le chiffre d’affaires de Novartis s’est amélioré

Le groupe pharmaceutique Novartis a réalisé un chiffre d’affaires net de 14,49 milliards de dollars au deuxième trimestre 2013, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué. Cela représente une hausse de 1% sur un an. A taux de change constant, la progression atteint 3%, souligne Novartis. Le bénéfice net a reculé de 5% à 2,55 milliards de dollars (inchangé). Les prévisions ont été relevées.

Ces résultats sont un peu supérieurs aux attentes du marché et le relèvement des prévisions était attendu.

Le goupe a par ailleurs conclu un accord définitif avec son ancien président, Daniel Vasella, sur le montant de ses rémunérations pendant la période de transition entre l’assemblée générale du 22 février et le 31 octobre 2013. Daniel Vasella percevra en tout quelque 4,9 millions de francs (lire l’article ici).

En février, le président démissionnaire avait cédé à la pression. Il avait renoncé à son contrat de départ qui lui assurait des indemnités grimpant jusqu’à 72 millions de francs.

■ Chute du bénéfice de la banque Coop

La Banque Coop a vu son bénéfice net chuter au premier semestre de 23,6% sur un an à 26,3 millions de francs. L’établissement bâlois, qui appartient à la Banque cantonale de Bâle, explique ce recul par le financement du découvert de la caisse de pension.

De son côté, le bénéfice brut est en baisse de 21,6% à 35 millions. Sans le renflouement de la caisse de pension, le résultat brut aurait progressé de 4%, a indiqué mercredi l’établissement qui estime avoir dégagé une «solide performance» au premier semestre.

Les fonds d’épargne sont ainsi en progression de 6,2% et atteignent un niveau record de plus de 8,5 milliards de francs. De leur côté, les créances hypothécaires progressent de 2,5% à 12,8 milliards.