Sur les chaises habituellement réservées aux journalistes, de grandes montres Swatch en carton ornées de visages illustrés ont remplacé les ours en peluche. Pour la deuxième année consécutive, c’est en vidéoconférence que Nick Hayek a présenté le rapport annuel de Swatch Group en direct du siège biennois de l’entreprise. Une heure de conférence durant laquelle le directeur général ne s’est pas étalé en longs discours.

Il lui aura fallu moins de cinq minutes pour boucler son introduction. Tout d’abord pour rappeler que l’arrivée de la pandémie au premier semestre 2020 a constitué une situation inédite: «Il a fallu s’adapter, et nous avons ressenti un impact majeur sur nos activités. Non pas parce que les habitudes des gens ont changé, mais parce que les gouvernements ont pris des mesures pour fermer le monde et les opérations.» Des mesures qualifiées de partiellement compréhensibles au vu des inconnues posées par la situation sanitaire.