En 2017, une femme qui a pris sa retraite LPP gagnait en moyenne 44% de moins qu’un homme et son avoir de vieillesse est de 55% inférieur, selon les statistiques de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS). En réalité, l’écart est supérieur, car les hommes ont plus souvent droit à une rente LPP que les femmes, selon Andreas Christen, auteur d’une étude de Swiss Life présentée à la presse mardi à Zurich.

Diminution de l’écart en quatorze ans

L’écart de rente LPP entre hommes et femmes a diminué de 14 points de pour-cent entre 2005 et 2019 pour atteindre 40%. Compte tenu des effets égalitaires de l’AVS, au total des deux piliers la différence de rente entre les genres («gender pension gap») est d’un tiers.