Musique mécanique

Reuge monte en gamme en reprenant Frères Rochat

Avec cette reprise, la manufacture de boîtes à musique automatiques basée à Sainte-Croix grimpe d’un cran dans la sophistication de ses produits

Reuge va grandir. Alors qu’elle vient à peine de fêter ses 150 ans, la manufacture de boîtes à musique mécaniques basée à Sainte-Croix (VD) va annoncer ce mardi le rapprochement avec la société Frères Rochat. Le propriétaire de la première a en effet racheté la seconde.

Reuge devrait ainsi grimper d’un cran dans la sophistication et la miniaturisation de ses automates: alors qu’elle propose aujourd’hui des produits allant jusqu’à 300 000 francs, la reprise de cette société lui permettra de concocter des pièces coûtant jusqu’à plusieurs millions.

«Les oiseaux chanteurs de Frères Rochat font la part belle à la très haute mécanique. Et leur complexité horlogère est comparable à une Patek Philippe ou à une Breguet», explique le directeur général de Reuge Kurt Kupper au Temps. Le prix de la transaction n’a pas été dévoilé.

Tout au plus relève-t-on que ce rachat implique notamment la reprise de sept pièces valant ensemble 7 millions de francs. «Au total, nous avons payé moins de 50 millions de francs», élude Kurt Kupper. Le personnel de Frères Rochat – 4 employés, au Brassus – rejoindra les 44 collaborateurs de Reuge dans leur usine fraîchement sortie de terre à Ste-Croix.

Esprit start-up

Au bord de l’abîme financier en 2003, Reuge a connu deux recapitalisations et un changement d’actionnaire majoritaire en l’espace de quelques années. Arrivé en 2007, Kurt Kupper relève qu’il n’est pas facile de concilier les 150 ans de sa société tout en conservant un esprit de start-up: «C’est important de vendre des boîtes à musique avec des Edelweiss. Mais c’est aussi important de signer des partenariats avec l’EPFL!»

En outre, aux yeux de l’ancien patron de Hublot, cette reprise est un signal que la nouvelle stratégie de l’entreprise s’avère payante. «Depuis trois-quatre ans, nous misons sur les pièces sur mesures. Cela génère aujourd’hui plus de 50% de notre chiffre d’affaires, qui se monte à environ 9 millions de francs», relève le directeur général. Récemment, l’émir du Qatar leur a par exemple commandé une pièce particulière qu’il a offerte à Barack Obama.

Si cette reprise permettra à Reuge de monter encore en gamme, la manufacture n’entend pas oublier ses premiers clients. «Parfois, les retraités qui s’achètent une boîte à musique à 500 francs l’apprécient et la valorisent tout autant que les multimillionnaires», rappelle Kurt Kupper.

Publicité