Salon

Réunie à Genève, l’aviation d’affaires est satisfaite de l’édition 2015 du salon Ebace

Les milieux internationaux de l’aviation privée ont, de mardi dernier à jeudi soir, multiplié les contacts et les affaires à Palexpo

L’aviation d’affaires satisfaite d’Ebace 2015

Salon Réunis à Genève jusqu’à jeudi soir, les représentant du secteur ont multiplié les contrats

Nouveau succès, après les trous d’air de 2008 et de 2012. Les fournisseurs et autres industriels du jet privé, réunis à Genève depuis mardi, ont salué les vertus du 15e salon Ebace, classé première manifestation du genre en Europe et qui a fermé ses portes jeudi soir à Palexpo. «Nous avons pu approcher un très grand nombre d’opérateurs présents, renégocier à la hausse nos volumes d’affaires et pour un meilleur prix, tout en facilitant parfois l’achat d’avions [signe que des liquidités continuent de circuler sur le marché, ndlr] par certains clients», se félicite Laurent Détroyat, responsable commercial chez LunaJets. La société leader en Suisse dans le courtage d’aéronefs privés affiche une croissance singulière de plus de 60%, sur les quatre premiers mois de cette année.

Alors que globalement, le premier trimestre 2015 a été décevant, le secteur semble poursuivre sa reprise – notamment en Europe – amorcée en 2013 par une demande plus soutenue du marché phare nord-américain. Les principaux constructeurs d’avions d’affaires s’attendent même à livrer cette année davantage d’appareils qu’en 2014.

Gulfstream, concurrent principal du numéro un mondial Bombardier, a aussi fait carton plein cette semaine à Ebace: «Le rythme de commandes pour ses nouveaux jets à larges cabines [prix catalogue entre 40 et plus de 60 millions de dollars, ndlr] G500, G600 et G650ER, prévus pour entrer en service respectivement entre 2017 et 2019, est très encourageant», résume Steve Cass, responsable de la communication de cette filiale du groupe General Dynamics, aussi propriétaire du Suisse Jet Aviation.

Gestion de la consolidation

Pour preuve, Qatar Executive (filiale de Qatar Airways) a revu à la hausse, mardi à Genève, une commande de 30 appareils Gulfstream.

L’édition 2014 d’Ebace avait fait converger au bout du lac plus de 13 200 visiteurs, originaires de plus de 90 pays, tous continents confondus. Des chiffres que la manifestation espère dépasser pour ses 15 ans. Contacté jeudi, alors que le salon battait encore son plein, Fabio Gamba, responsable de l’association européenne EBAA, co-organisatrice de l’événement, s’est dit – d’un point de vue qualitatif, sans se prononcer sur les aspects quantitatifs – très satisfait de sa cuvée 2015.

Et demain? «La tendance étant à la consolidation du secteur, la question reste à savoir comment va se passer l’intégration, soit la mutualisation des coûts et de la manutention de ces gros mouvements d’acquisition de flotte», relève Laurent Détroyat.

Publicité