banque

Reyl a vu sa masse sous gestion croître de 60%

La banque genevoise a enregistré des afflux nets de fonds de 1,8 milliard en 2012

«Un bon millésime.» C’est de cette manière que la banque Reyl a qualifié jeudi ses résultats de l’année 2012, qui a précédé son passage sous les feux des projecteurs il y a quelques semaines. L’établissement genevois avait en effet abrité un compte non déclaré de l’ex-ministre français du Budget Jérôme Cahuzac.

L’an dernier, la banque a vu sa masse sous gestion augmenter de près de 62% à 7,3 milliards de francs, selon un communiqué publié aujourd’hui. Le groupe précise cependant dans son rapport annuel que, de ce montant, 742 millions sont pris en compte à double.

Les afflux nets de fonds se sont élevés à 1,8 milliard pour la clientèle privée dont l’origine est «essentiellement du Moyen-Orient, d’Asie et d’Europe de l’Est». La banque, dont les avoirs sous gestion s’élevaient à 1 milliard seulement en 2006, avait été soupçonnée de n’accueillir que des fonds non déclarés de clients européens traditionnels, ce dont elle s’était défendue.

Soulignant que ces «résultats de bonne facture consacrent la pertinence des orientations stratégiques», la banque a également vu son bénéfice net augmenter de près de 70% à 8,8 millions. Les effectifs ont aussi progressé, passant de 124 à 150 employés. La banque prévoit de continuer à recruter cette année.

«Nombreux projets»

«Nous avons de nombreux projets en cours», a expliqué François Reyl, directeur général de la banque, dans le communiqué. Cette année, la banque a ouvert un bureau à Londres et prévoit de continuer à développer ses activités. Présente depuis deux ans à Singapour, elle dit «regarder du côté du Moyen-Orient sans avoir pris de décision formelle jusqu’ici». Concernant la marche des affaires depuis le début de l’année, la banque affirme «continuer de bien se développer sur l’ensemble des métiers». L’établissement souligne que la masse sous gestion a encore progressé, atteignant désormais «près de 8 milliards».

François Reyl, qui disait en avril «vivre une période particulièrement éprouvante», a également ajouté que «ces résultats sont une grande source de motivation».

Publicité