Luxe

Richemont se dote d’un chef du numérique

Le groupe genevois créé le poste de «Chief Technology Officer» pour accélérer la numérisation de son modèle d’affaires. Jean-Jacques van Oosten, un ancien de Rewe, Tesco ou Unilever, accède au comité de direction

C’est une nouvelle étape de la cure de rajeunissement dans laquelle s’est lancé Richemont. Une semaine après avoir fait valider par ses actionnaires un renouvellement générationnel au sein de son conseil d’administration, le groupe de luxe genevois annonce la création d’un nouveau poste au sein de son comité de direction.

Lire aussi: Richemont poursuit sa transformation

Richemont aura désormais un chef du numérique, un «Chief Technology Officer». C’est Jean-Jacques van Oosten qui a été choisi. Il entrera en fonction le 1er janvier prochain, explique Richemont dans un communiqué publié jeudi.

Le parcours de ce docteur en génétique moléculaire a deux constantes: le commerce de détail et la numérisation. Jean-Jacques van Oosten a travaillé pour le grand distributeur allemand Rewe, les britanniques Tesco et Kingfisher ou encore le géant de l’alimentaire néerlandais Unilever. Il a également, à travers sa société de conseil, aidé «des entreprises du commerce de détail à développer leur stratégie de vente multicanale», précise son nouvel employeur.

«La création de ce nouveau poste et cette nomination confirment notre volonté de nous adapter à l’environnement et à la demande actuelle», résume le président du groupe, Johann Rupert, dans le communiqué.

Une nouvelle cheffe des RH

Jeudi, Richemont annonce également la nomination d’une nouvelle cheffe de ressources humaines. Sophie Guieysse, qui a fait carrière au sein du groupe LVMH jusqu’en 2005, puis au sein du groupe Canal Plus, jusqu’en 2016, prendra ses nouvelles fonctions le 1er octobre. Elle aussi est présentée comme une spécialiste du secteur du luxe et de la transformation numérique.

Publicité