Comme un symbole, l’ultime poche de résistance dans Marioupol assiégée et bombardée depuis des semaines par l’armée russe est une industrie stratégique. Les derniers soldats ukrainiens se sont retranchés dans l’aciérie d’Azovstal. Ils ont appelé la communauté internationale à garantir leur évacuation. Un millier de civils ainsi que des centaines de blessés se seraient aussi réfugiés dans les tunnels sous ce complexe industriel d’une dizaine de kilomètres carrés situé en bord de mer d'Azov.