Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est quant à lui contracté de manière plus prononcée, soit de 14% par rapport à 2014 à 73,1 millions de francs, a indiqué mardi le groupe sis à Winterthour. La marge (niveau EBIT) s'est contractée de 30 points de base à 7%.

En revanche la marge au niveau du bénéfice net s'est améliorée de 20 points de base à 4,8%. La performance a toutefois été influencée par plusieurs éléments exceptionnels. Au niveau du résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA), Rieter a notamment bénéficié d'un gain immobilier de 5 millions de francs ainsi que d'un revenu de 3,4 millions après la cession du groupe Schaltag.

Restructuration en cours

Rieter a aussi passé un correctif de valeur de 2,7 millions de francs sur ses installations de Winterthour, conséquence de la restructuration engagée l'automne dernier et qui doit se solder par la suppression de 150 des 850 emplois de son site historique.

L'entreprise signale à ce titre que la procédure de consultation s'est achevée et qu'une partie de la coupe a été réalisée par l'entremise des fluctuations naturelles et de mesures de retraite anticipée. Un plan social est par ailleurs disponible pour les employés licenciés.

La réorganisation vise à concentrer les activités du site de Winterthour en matière de production sur les opérations de montage, celles d'usinage et de tôlerie étant quant à elles abandonnées. Ces dernières seront transférées vers d'autres usines du groupe ainsi que des sous-traitants.

Quant au chiffre d'affaires pour 2015, déjà publié en janvier, il s'est inscrit en recul de 10% à 1,4 milliard de francs, alors que les commandes ont chuté dans le même temps de 30% à 801,6 millions. Rieter note cependant une reprise au 2e semestre, six mois durant lesquels les ordres ont progressé de 6% en rythme annuel.

Développement favorable des services

De manière générale, l'exercice sous revue a été marqué par une demande accrue en matière de services et de composants, alors que les clients ont réduit leurs investissements dans de nouvelles machines. Ainsi, les commandes de la division des composants Components ont augmenté de 26% à 217,7 millions de francs.

After Sales, unité active dans les services de maintenance, a vu ses ordres se tasser de 10% à 126,3 millions de francs, alors que ceux de la division principale des machines, Machines & Systems, ont plongé de 45% à 457,6 millions. Les ventes dans ce dernier segment ont elles reculé de 18% à 702,3 millions.

Les deux autres secteurs d'activité ont en revanche pu accroître leurs revenus, soit de 13% à 194,7 millions de francs pour Components et de 10% à 139,8 millions pour After Sales. En matière de rentabilité, ces deux unités ont dégagé un EBIT de 33,7 millions (+3,7%) et 26,5 millions (+33%), respectivement. Celui de Machines & Systems a chuté de 40,6 à 14,8 millions.

Evoquant l'année en cours, Rieter escompte un chiffre d'affaires et un bénéfice net en repli. Le groupe entend continuer à se concentrer sur son programme visant à renforcer sa rentabilité et ses capacités d'innovation. L'entreprise zurichoise veut aussi étoffer ses affaires de services.

Lire aussi:  A Winterthour, Rieter va supprimer 150 emplois