Ringier va fermer son imprimerie d'Adligenswil (LU) à la fin 2018. Au total, 172 emplois sont touchés. Les journaux du groupe seront imprimés, à l'avenir, dans les Centres d'impression de Tamedia. Le Temps sortira ainsi de presse à Bussigny (VD).

La fermeture de l'imprimerie d'Adligenswil est due à la baisse constante de ses recettes dans un contexte augurant de perspectives économiques difficiles, indique mercredi le groupe Ringier. Cette décision intervient en pleine transition numérique, les médias en ligne prenant l'avantage sur les journaux imprimés.

Bientôt plus rentable

Ces derniers mois, plusieurs mandats importants d'impression venant de clients externes ont été perdus. Et la baisse des tirages de journaux s'est accentuée, écrit Ringier. Le centre d'impression d'Adligenswil ne sera donc plus rentable à l'avenir. «L'impression de journaux en Suisse présente d'importantes surcapacités et les prix du marché se trouvent sous pression», invoque le directeur général de Ringier Marc Walder, cité dans le communiqué.

Plan social

«Nous allons tout entreprendre pour trouver les solutions les plus supportables possible sur le plan social pour les collaborateurs concernés. Et nous allons collaborer étroitement avec la commission du personnel», ajoute-t-il. Le plan social devra déterminer si une partie des postes supprimés peuvent être absorbés par des retraites anticipées et des solutions de réengagement.

Dès 2019, le Blick, le Blick am Abend, le SonntagsBlick et la HandelsZeitung seront imprimés dans les Centres d'impression de Tamedia à Zurich et à Berne. Le Temps sera imprimé dans celui de Bussigny.

Concentration sur Zofingue

Ringier va concentrer son secteur de l'impression sur son centre Swissprinters, à Zofingue (AG). Les employés qui perdent leur emploi à Adligenswil seront réengagés en priorité dans les centres d'impression bernois et zurichois de Tamedia, lors de futures vacances de postes.