Genève s'active pour contribuer à la lutte contre les cyberattaques, quelques jours après le logiciel d'extorsion WannaCry, qui a affecté 150 pays. La nouvelle organisation Cyber-AID.org se veut le premier partenariat public-privé sur la cybersécurité, l'intelligence artificielle et le numérique. Principal objectif, elle offrira à terme un numéro d'assistance direct à chaque individu affecté par une cyberattaque, a expliqué son fondateur et directeur Gilles Fuchs, chercheur en résidence au Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP).

Lire aussi: La Suisse, fragile face aux cyberattaques

Les villes et collectivités locales pourront aussi s'allier à un laboratoire de recherche numérique. Il faut agir pour éviter que les pertes économiques de ces attaques atteignent des milliards de dollars, souligne Gilles Fuchs, également chercheur au Forum économique mondial (WEF).

Individus, villes, gouvernements, entreprises et spécialistes doivent collaborer. L'organisation sera active sur tous les appareils connectés mais aussi l'intelligence artificielle. Des ambassadeurs vont par ailleurs relayer les efforts de Cyber-AID.org, soutenus par le GCSP, dans le monde entier. Ils se trouvent pour le moment dans plus de 50 pays et l'objectif est d'étendre le dispositif dans 100 pays.