A la question de savoir si Credit Suisse était exposé à un risque de contrepartie avec Lehman, Brady Dougan, le directeur général du numéro deux bancaire helvétique, a assuré, jeudi, que la faillite de l'établissement new-yorkais n'a eu «aucun impact matériel» sur les résultats au troisième trimestre de son établissement.

Les épargnants suisses qui ont perdu des sommes importantes dans des produits à capital garanti émis par la banque américaine mais distribués par Credit Suisse apprécieront. Cela d'autant plus en apprenant qu'un ancien cadre de Lehman, engagé en septembre 2007 par Credit Suisse, a certainement contribué à promouvoir la distribution de produits structurés émis par son ex-employeur. C'est en tout cas le rapprochement fait par l'association d'entraide des victimes des placements dans Lehman sur son site http://www.anleger-selbsthilfe.ch.