Accord? Quel accord? Pour Martin Braml, analyste à l’ifo, institut de recherches économiques basé à Munich, l’accord de phase 1 signé mercredi soir à Washington par Donald Trump et le vice-premier ministre chinois Liu He constitue, dans les meilleurs des cas, un cessez-le-feu dans la guerre commerciale qui oppose les deux premières puissances économiques depuis mars 2018. Dans son discours de circonstance à la Maison-Blanche, le président américain a affirmé que l’accord représentait «la justice économique pour les travailleurs, agriculteurs et familles américains». Il a aussi annoncé qu’il se rendrait prochainement à Pékin.

La cérémonie a toutefois été quelque peu éclipsée par le vote d’impeachment, qui était en cours à la Chambre des représentants. Le président républicain est mis en accusation pour abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès.