L’horloger vaudois RJ, anciennement RJ-Romain Jerome SA, met la clé sous la porte. L’actionnaire Alliance Investment Group, qui avait permis la création de cette entreprise en 2004, a soudainement décidé de ne plus y investir, a appris Le Temps. Le prince saoudien membre de la direction d’Alliance Fahad Bin Abdullah Bin Mohammed Al Saoud et son fils ont annoncé aux employés de la marque horlogère qu’ils retiraient leurs billes, alors qu’ils avaient, début décembre, maintenu leur confiance dans la société.

Une demande de mise en faillite a été adressée aux juges mardi. Trente-trois postes sont supprimés. «C’est totalement inattendu, incompréhensible, en contradiction avec toutes les promesses qui nous avaient été faites», indique Marco Tedeschi, le directeur de RJ, contacté par nos soins. Marco Tedeschi, 34 ans, un ancien employé de Hublot, a été engagé en janvier 2018 pour relancer la société, selon un plan sur dix ans. «Les investisseurs ont abandonné à mi-chemin, alors qu’on était dans les cordes», regrette le directeur.

Lire aussi: En un an, Marco Tedeschi a métamorphosé RJ-Romain Jerome

Pourquoi Alliance se retire-t-il? Nous n’avons pas pu joindre ses représentants. Les contacts entre les investisseurs et leur entreprise étaient rares. Marco Tedeschi dit n’avoir rencontré qu’une seule fois le prince saoudien, en septembre dernier, à l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires.

Le groupe, qui a longtemps œuvré dans un bureau dans la Vieille-Ville de Genève et à Eysins, a réuni ses troupes dans la cité vaudoise en mars 2019. Il fabriquait deux catégories de montres: les ADN, dans lesquelles on trouve des morceaux du Titanic ou d’un volcan islandais entré en éruption en 2010, et la collection Collaborations, qui fait la part belle à des personnages comme Pacman, Batman ou Super Mario. Les premiers modèles étaient proposés à 9900 francs.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise romande tourne autour des 10 millions de francs. RJ n’était pas encore rentable, mais elle prévoyait de le devenir, sinon en 2020, du moins dans les prochaines années.