Test

Le Roadie d’Invoxia, un tracker GPS simple à utiliser

La société française Invoxia lance un petit appareil dont la batterie offre une autonomie de huit mois et fonctionnant sur le réseau LoRa de Swisscom

Ce mardi, via son site Internet, la société française lance en Suisse, sur un réseau de Swisscom, un petit tracker GPS baptisé Roadie. Cet appareil, destiné à localiser en permanence une voiture, une valise ou tout autre bien précieux, est notamment traçable via le réseau LoRa de l’opérateur télécom. Le Temps a pu tester le Roadie quelques jours avant son lancement officiel.

L’accessoire, d’une dizaine de centimètres de long et ultra-léger, ressemble à s’y méprendre à une grosse clé USB. Il est destiné à se glisser dans n’importe quel objet que l’on souhaite garder à l’œil – les esprits mal tournés penseront à l’attaché-case de monsieur ou le sac à main de madame, bien entendu.

Lire aussi: Caméras d’action: Garmin et GoPro croisent le fer

Mise en route facile

La mise en route du Roadie est un modèle du genre. Il faut d’abord télécharger l’application (gratuite) sur son smartphone. Puis, après un enregistrement en ligne très rapide, il suffit d’approcher son smartphone (avec Bluetooth allumé) du tracker pour que celui-ci soit immédiatement reconnu. Pas besoin de passer de longues minutes, dans les paramètres Bluetooth de son téléphone, à tenter de connecter l’appareil. C’est un bon début.

Ensuite, il faut mettre à charger le tracker, via un câble micro-USB fourni, ce qui prend environ 80 minutes. Avec une utilisation normale, Invoxia promet que l’autonomie de la batterie peut atteindre jusqu’à huit mois. Au sein de l’application, on voit la batterie sous la forme d’une petite icône – mais dommage que l’indication de charge ne soit pas plus précise.

Suivi du parcours

Ensuite, on aperçoit son Roadie sur une carte, dans l’application dédiée. Il est possible de visionner son emplacement actuel, mais aussi les localisations passées, à la minute près et avec des traits bleus qui indiquent de manière très précise le parcours emprunté. Un historique des positions est disponible, permettant de savoir exactement combien de temps l’accessoire était à tel endroit, que ce soit sur la journée, la semaine ou le mois écoulé.

Il est aussi possible de définir des zones d’alerte, que l’on dessine du doigt sur la carte. Ainsi, si le tracker entre dans une zone définie de plusieurs dizaines ou centaines de mètres de rayon, une alerte s’affichera sur le smartphone. L’alerte peut être émise quand le tracker entre ou sort de la zone, ou lors de ces deux actions. Selon nos tests, les alertes sont envoyées de manière précise, à l’intervalle que l’on souhaite (toutes les deux ou cinq minutes, par exemple).

Uniquement en Suisse

L’appareil coûte 149 francs et ce prix inclut trois ans d’abonnement pour que Roadie utilise le réseau LoRa de Swisscom. L’appareil ne comprend en effet pas de carte SIM, mais se connecte directement au réseau basse consommation LoRa de l’opérateur, destiné à connecter les objets. Pour davantage de précision, le Roadie utilise aussi le GPS et la localisation des réseaux wi-fi avoisinants. A noter que l’accessoire ne peut être localisé qu’en Suisse.

Bref, un petit appareil certes un peu cher, mais dont la précision et la fiabilité semblent totalement satisfaisantes.


Swisscom renforce son réseau avec les CFF

Fin mars, Swisscom a annoncé collaborer avec les CFF pour étendre son réseau LoRa. Les CFF offrent à l’opérateur de nouveaux sites permettant l’extension du réseau. Cette collaboration permet une amélioration de ce réseau dans les 24 plus grandes gares, avec couverture à l’intérieur des bâtiments. L’opérateur expliquait que les CFF lui permettent d’enrichir l’infrastructure existante avec 150 sites extérieurs supplémentaires.

Actuellement, le réseau LoRa couvre 95% de la population, selon Swisscom. L’opérateur promeut ce réseau par exemple pour les contacts de porte pour les contrôles d’accès, les détecteurs de mouvement pour l’occupation des locaux ou les mesures de température. Le réseau LoRa doit aussi bénéficier aux CFF pour les mesures, les commandes ou la surveillance dans les gares ou les trains. Swisscom développe aussi le réseau LoRa en se basant sur des sites de La Poste. Fin 2017, 16 millions de messages étaient transmis chaque mois via le réseau LoRa, selon Swisscom.

Publicité